Qu’est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ?

RSE … loin d’être du jargon il s’agit d’un thème que toutes les entreprises Françaises envisagent et qui remet en cause certaines pratiques. Mais tout d’abord de quoi parlons-nous ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) également appelée responsabilité sociale des entreprises est définie par la commission européenne comme l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. Source Ministère de l’économie, des finances et de la relance. (www.economie.gouv.fr)

En résumé, une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable.
la RSE est à la mode ; il s’agit de se montrer sociétal avec des comportements éthiques et humains. Multinationales et grands groupes, mues par la logique financière et, parfois, par leur déficit d’image humaine et sociétale, se sont engagés frénétiquement dans des démarches RSE et normalisent les engagements RSE avec de nombreux référentiels. En 2017, le journal Les Echos publiait un article sur le sujet et mentionnait : « Celle des multinationales s’inscrit très souvent dans une logique défensive basée sur la conformité à des règles (« compliance ») et pour lesquelles les facteurs déterminants sont la question de l’image et le risque de réputation ».
Dans le monde des PME dans lequel nous nous inscrivons. La RSE est davantage considérée comme une démarche naturelle d’amélioration continue et de progrès. Elle s’inscrit dans des valeurs d’excellence, d’authenticité, d’engagement pérenne. Valeurs fédératrices pour une activité de service reposant sur les hommes et les femmes qui chaque jour cherchent les solutions appropriées en réponse aux besoins des clients.

Notre démarche s’organise sur les thèmes suivants :
Relations avec les salariés (diversité, apprentissage, égalité homme femme, rémunération et représentation)
Conditions de travail
Impact environnemental de nos activités (valorisation des déchets – Valdelia et tri)

RSE Legend Services

Relations avec les salariés

Notre entreprise fait partie de ce qu’il est convenu d’appeler le tertiaire ou l’économie des services, comme la plupart des entités de ce secteur ce sont les hommes et les femmes qui créent la valeur. Ils sont notre richesse ; pérenniser les relations, attirer des talents sont donc les éléments clés du développement. Nous avons donc mis en place plusieurs actions.

Apprentissage

Nous accordons une grande importance à la montée en compétence des jeunes et de nos salariés. Concernant la formation initiale, nous contribuons à son financement en affectant directement la taxe d’apprentissage sur des écoles et nous avons accueillie dans l’équipe une alternante qui a réalisé tout son parcours scolaire (Bac+ 5) dans notre entreprise qu’elle a d’ailleurs rejoint dans le cadre d’un CDI.

Rémunération

Au-delà des pratiques usuels/réglementaires nous avons mis en place des 2018 un accord d’intéressement qui n’était en rien obligatoire compte tenu de la taille de l’entreprise. Nous le considérons comme une manière d’aligner les objectifs des salariés, des dirigeants et des actionnaires d’une part et un outil de redistribution des bénéfices. Les années 2019 et 2020 ont été marquées par la pandémie COVID 19 et par un effort gouvernemental destiné à relancer la consommation : la prime de pouvoir d’achat. Il nous est apparu évident que l’entreprise devait contribuer à l’effort national. Nous avons donc mis en place cette prime à 2 reprises.

Représentation des salariés et participation à la gestion

Nous avons été parmi les 1eres PME Françaises à lancer le processus d’élection du CSE – comité social et économique. Cette instance n’est que le prolongement des pratiques managériales historiques, 2 fois par an des réunions d’échange sur la situation de l’entreprise, les contrats à venir et les grandes dépenses étaient réalisées pour permettre à chacun de comprendre le fonctionnement global de l’entité.

Conditions de travail

L’année 2020 a marqué un tournant dans la vie de l’entreprise. La plate-forme historique de Senlis a été fermée au profit d’un nouveau site proche de l’aéroport de Roissy. Nous avons longuement réfléchi pour faire de ce site un espace parfaitement adapté à notre métier. Nous avons ainsi mis en place des quais spécifiques pour les VUL avec un système permettant de charger directement avec les trans-palettes. L’objectif est bien évidement de gagner en efficacité mais surtout de réduire fortement les besoins de manutention notamment de charges lourdes. Le quai poids lourd intègre un quai niveleur afin de permettre la manutention avec le chariot et des zones de dégagement pour éviter tout risque d’écrasement d’un logisticien durant les manœuvres.
La zone de préparation a également été repensée pour disposer d’un plafond à 2m 50 intégrant des chauffages et des éclairages LED dernière génération au-dessus des zones dédiées aux opérateurs. Là encore l’objectif et de rendre le travail plus agréable et réduire les risques de maladies et troubles physiques liées à la manipulation dans le froid de charges. Ce nouvel espace fait d’ailleurs l’unanimité parmi les opérateurs.
Plus généralement, le fait d’avoir installé notre activité dans un bâtiment neuf nous permet d’améliorer les conditions de travail des collaborateurs avec une insonorisation supérieure, une meilleure isolation et la mise à disposition d’une grande terrasse orientée sud pour les profiter des beaux jours. Des espaces dédiés aux conversations téléphoniques ont également été mis en place afin de réduire le bruit sur le plateau de travail.
Enfin, l’aménagement des véhicules des techniciens a également été étudié. La dotation en matériel est identique pour tous ainsi que le modèle de camions qui a fait l’objet d’une sélection rigoureuse intégrant de nombreux critères : consommation tout d’abord car les véhicules réalisent 50 000 km par an, mais aussi confort pour le conducteur et le passager, sécurité avec dispositifs passifs et actifs embarqués. Une fois le modèle sélectionné, un aménagement bois a été conçu pour permettre de stocker l’outillage de manière pertinente, sans risque de chute de matériel tout en libérant le maximum de place au sol pour poser les présentoirs, mobiliers et autres matériels requis par les installations.

Impact environnemental de nos activités

Nous ne pouvons le nier, nos activités sont génératrices de CO2 et de déchets du fait de la mise au rebus des présentoirs et mobiliers des marques. Nous nous devons de mener une réflexion active sur le sujet pour réduire chaque jour notre impact environnemental.

Bâtiment d’exploitation

Notre nouvelle plate-forme tout d’abord intègre dans sa conception les exigences du label Biodivercity
Porté par l’association multi-acteurs : Conseil International Biodiversité & Immobilier (CIBI), son objectif est de promouvoir les pratiques les plus remarquables en matière de biodiversité urbaine. Il atteste de la conformité d’un projet immobilier à une haute valeur écologique. Il s’inscrit pleinement dans nos valeurs et de fait nous avons demandé au constructeur d’intégrer ces éléments dans la construction.
De la même manière toute forme d’énergie à combustion a été bannie du projet, le bâtiment est 100% électrique et la structure est conçue pour que nous puissions ajouter des panneaux solaires en toiture. L’objectif est à terme d’assurer une production équivalente à notre consommation, nous attendons pour cela la généralisation des panneaux intégrant de la pérovskite ou une avancée équivalente permettant d’augmenter le rendement et de réduire le poids des panneaux. Surtout l’un des grands avantages de l’encre pérovskite est qu’elle produit de l’électricité dans les zones peu exposées au soleil ; Notre plate-forme est en ile de France, nous devons garder en tête que l’ensoleillement n’est pas toujours très élevé et que les saisons d’automne et d’hiver peuvent être longues.

Valorisation des déchets

Ce sont des dizaines de tonnes de déchets qui sont générés à la demande des annonceurs. Nous avons dans le passé travaillé avec des entreprises spécialisées dans la gestion des déchets. Sous l’impulsion de notre responsable logistique, nous nous sommes rapprochés d’une entreprise experte du recyclage et de la valorisation des produits. Après deux rencontres avec leurs équipes, un mode de collaboration a été définit et une campagne test mise en œuvre. Celle-ci est liée à une action de retrait de mobiliers en magasins partout en France. Cette action devait se traduire par la destruction pure et simple de 424 meubles…. Recycler ne consiste pas à mettre dans une benne et attendre que quelqu’un d’autre réalise le travail, au contraire, nous nous sommes organisés pour réceptionner les mobiliers et les démonter partiellement : suppression des éléments électriques et électroniques (écrans notamment), ce qui représente 2 tonnes des déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE) sur un total de 19 tonnes. Ce travail une fois qu’il a fait l’objet d’une réflexion et d’une organisation ne représente qu’une vingtaine de minutes par mobilier. Ce travail est qui plus est facilité par la disposition physique de notre nouvelle plate-forme. Une fois les éléments séparés, une benne dédiée a été mise en place en complément des outils de collecte des déchets habituels. Chargée méthodiquement pour éviter les empilements inefficients à l’équilibre incertain dans un soucis de minimisation des flux de camions.
Plusieurs tonnes de matériel sont ainsi mises à disposition de l’entreprise pour nettoyage et transformation, environ 7 tonnes de bois classé B (bois faiblement imprégnés type aggloméré ou ameublement), 8,5 tonnes de ferraille, 1,5 tonne de plastique dur pour incinération (chauffage).
Concernant 2 tonnes des déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE – câblages, éléments électriques et électroniques), un stockage momentané a été organisé, une procédure de valorisation spécifique est également en cours d’étude, celle-ci nous permettrait d’intégrer dans nos process un atelier protégé dédié à la valorisation de ces types de composant.
Cette campagne test se solde par un résultat très positif ; nous allons l’inscrire dans la durée et organiser systématiquement cette valorisation.
La RSE est un vaste chantier qui, pour nous comme pour beaucoup d’entreprises, implique une réflexion en profondeur sur la méthode, l’écosystème de l’entreprise et les pratiques salariales et managériales.